Le 9 décembre, suite a une éruption volcanique sur l’île White Island, NZ. est confirmé que huit personnes ont perdu la vie tandis que vingt autres personnes sont atteintes de brullures graves sont traitées dans divers hôpitaux. Sept sont toujours portés disparus. Selon un article paru sur BBC News, le porte-parole de la famille de Julie et Jessica Richards, John Mickel, a déclaré: « Vous vivez dans l’espoir que ce ne sera pas le nom de votre bien-aimé qui apparaîtra. Notre espoir s’est envolé ce matin. »

Bien que le proverbe déclare par erreur: «Hors de la vue, hors de l’esprit», à de tels moments, le monde devient votre maison ébranlée et en deuil malgré la distance physique entre vous et vos frères et sœurs souffrants. Aussi malheureux que cela puisse être, nous ne sommes pas étrangers aux pertes massives. En 2015, une explosion dans une gare d’Ankara a fait 105 morts, un an plus tard, une autre explosion de bombe a coûté la vie à 28 soldats et la même année, une attaque terroriste à Istanbul a tué 42 civils. En 2010, un tremblement de terre massif en Haïti a fait 230 000 morts. 49 ont été tués lors de la fusillade d’Orlando aux États-Unis, en 2012, un adolescent a tué vingt élèves et six membres du personnel d’une école élémentaire. En mars dernier, une fusillade dans une mosquée a tué 51 personnes en Nouvelle-Zélande.

En prenant en compte tout ceux-ci en une ligne, on ne peut s’empêcher de penser que le monde doit sembler tenir une veillée sans fin lorsque vous essayez d’apprehender tout ça en une vue généraliseé. Se souvenir de tout cela fait aussi penser que le monde entier avait été là; au moment où vous souffrez au purgatoire de l’ignorance.

Le passage momentané entre l’espoir et le chagrin, la soif de finalité, étant si désespéré que l’attente se prolonge, jusqu’a savoir où reposera votre bien-aimé devient votre désir le plus fou.

En de tels moments, nous semblons nous souvenir aussi des liens d’expérience et d’empathie qui nous unissent, en tant que membres de la famille mondiale.

Dans ces moments-là, nous nous souvenons aussi de l’importance de «Qui?», Car savoir, entendre un nom peut alléger le fardeau des proches d’innombrables victimes. À de tels moments aussi, nous nous souvenons que nous avons une responsabilité envers le public devant tout gouvernement ou tout entreprise, une responsabilité qui est notre motivation.

Nos pensées et nos prières sont avec ceux qui ont perdu la vie, accompagnent  ceux qui sont toujours portés disparus et leurs familles. Pour ceux qui ont survécu, nous savons qu’il y a deux récupérations; récupérer des brûlures physique et morale.  À eux et à tous les citoyens du monde, nous disons que nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour montrer que le monde peut être un lieu d’où de meilleurs souvenirs pourraient être récoltés.