Résumé

Cette note d’information comprend la modification de la politique de US-VISIT en matière de collecte de données biométriques auprès de visiteurs internationaux. L’acquisition des données biométrique est réalisée sur les points d’entrée et aux ambassades des États-Unis à l’étranger. Cet article dévoile les raisons théoriques et pratiques de passer de deux acquisitions d’empreintes digitales à dix, ainsi que les avantages essentiels qu’elle a procurés à la sécurité intérieure des États-Unis et au département de la Défense(abrégé du nom original en DoD, dans la suite du texte, il sera fait référence par cette abbreviation). Il souligne également les avantages particuliers de la prise de dix empreinte lorsqu’il s’agit de faire passer la sécurité nationale à un niveau supérieur, en prenant comme référence la modification de la politique US-VISIT.

Qu’est-ce que US-VISIT?

US-VISIT est un système informatique qui permet au gouvernement des États-Unis de créer un référentiel de données biométriques et biographiques pour les citoyens non américains. Il enregistre les empreintes digitales et les informations biographiques des personnes qui demandent un visa américain dans les ambassades ou les points d’entrée. Il facilite le processus de prise de décision des agents d’immigration américains en matière d’identification et de vérification des personnes dans les points d’entrée aux États-Unis et des ambassades à l’étranger. Il stocke également les les empreintes digitales des visiteurs.

Qu’est-ce qui a changé avec US-VISIT?

Information Note

Depuis 2004, le système US-VISIT collecte des empreintes digitales des visiteurs à leur arrivée aux points d’entrée ou lorsqu’ils demandaient un visa.

Le programme n’a créé que des résultats positives en gardant les criminels et les violateurs à la frontière hors des États-Unis. Entre 2004 et 2008, il a interdit à presque 2 000 visiteurs non éligibles d’entrer , uniquement identifiés par des données biométriques. En janvier 2008, le département de la Sécurité intérieure a amené la collecte de données biométriques au stade supérieur en prenant dix empreintes digitales aux points d’entrée et dans les ambassades et consulats délivrant des visas.

Points de débats

La politique a déclenché une controverse instantanée; notamment en ce qui concerne les problèmes d’utilisation des ressources et du temps. La modification matérielle indispensable de deux scanners d’empreintes digitales à dix scanners d’impression était considérée par la plupart des parties comme une dépense inutile. En outré, il a fallut clarifier comment ces huit empreintes digitales supplémentaires pourraient renforcer la sécurité intérieure. De plus, il y avait des problèmes de temps en considérant combien de minutes faut-il pour terminer l’acquisition de données biométriques. Comme réponse, il était clair qu’il fallait plus de temps que de prendre deux empreintes digitales. Toutefois; il y a un compromis équitable ici. Les gens contribuent en fait à renforcer la sécurité nationale en sacrifiant deux minutes de plus aux frontières et dans les ambassades; ce qui a facilement justifié le cas ci-dessus.

Les raisons derrière la nouvelle politique

En réponse à toutes les remarques; deux raisons ont eté montré en ce qui concerne ce changement spectaculaire de deux empreintes digitales à dix.

1- 1- Données en excès, cohérence élevée

Lorsqu’il s’agit d’identifier et de vérifier l’admissibilité d’un visiteur aux États-Unis, le premier endroit à examiner est le référentiel biométrique de US-VISIT, qui contient près de 90 millions d’enregistrements. Lorsque les données ont un volume aussi important, ce que vous recherchez (deux empreintes digitales) est vulnérable à la non-concordance. Pour clarifier davantage, le DoD s’est rendu compte que lorsque deux doigts sont recherchés dans une base de données de 90 millions de personnes; les résultats peuvent apparaître comme un échec (Faux correspondances avec des criminels à qui il est interdit d’entrer aux États-Unis). Cet échec peut être toléré dans une certaine mesure car il y a ce que l’on appelle le secteur secondaire, où des officiers américains emenent un visiteur dans un secteur sécurisé, posant des tas de questions et vérifiant sa biométrie et ses données biographiques encore et encore.

Information Note

recherchez (deux empreintes digitales) est vulnérable à la non-concordance. Pour clarifier davantage, le DoD s’est rendu compte que lorsque deux doigts sont recherchés dans une base de données de 90 millions de personnes; les résultats peuvent apparaître comme un échec (Faux correspondances avec des criminels à qui il est interdit d’entrer aux États-Unis). Cet échec peut être toléré dans une certaine mesure car il y a ce que l’on appelle le secteur secondaire, où des officiers américains emenent un visiteur dans un secteur sécurisé, posant des tas de questions et vérifiant sa biométrie et ses données biographiques encore et encore.

La morale: « le minimalisme est de règle » n’est pas valable en matière de sécurité nationale. Ici, c’est plus une réalité.

2- Éliminer le Risque de Manquer les Traces Sur les Scènes de Crime.

Information Note

L’identification d’un criminel est faite à partir des traces qu’il a laissées sur les lieux. Les traces laissées par un terroriste sur une scène de crime peuvent être enregistrées sur plusieurs endroits ou objets. Le problème ici est qu’il n’y a aucune garantie qu’un «la personne» ait laissé cette empreinte spécifique sur la scène et Étonnamment, les deux doigts que  l’embassade ou le poste frontalier avait acquis pour l’admissibilité au visa ne contenaient pas l’annulaire.

Donc, aucun enregistrement sur la liste noire n’est  trouvés. Dans ce cas, un visa illégal aurait été approuvé avec lequel il serait entré aux États-Unis. Ce cas peut être élargi à la situation des pays qui préfèrent intégrer un nombre particulier d’empreintes digitales dans des puces de passeport, des cartes d’identité nationales ou tout autre document de voyage. Que cela soit fait pour une raison technologique, systémique ou même financière; il y aura toujours une possibilité la présence des empreintes latentes qui peuvent être identifiées et ainsi quelques incidents pourraient être limités.

La morale: Les empreintes latentes conduisent à plus de suspects et génèrent plus de preuves que toute autre méthode combinée, aussi il ne faut pas les éliminer intentionnellement

La grande İmage

À ce jour, le DoD et la Sécurité intérieure des États-Unis ont font remarquer que leur mouvement en faveur d’une expansion biométrique supplémentaire constituerait l’une des meilleures décisions pour renforcer la sécurité des États-Unis. Chaque jour, le programme US-VISIT empêche les illégaux d’entrer dans le pays sans aucun problème.

Dans une perspective plus large, on peut affirmer que l’acquisition de dix empreintes digitales n’est pas simplement une «sécurité supplémentaire» pour les voyageurs légitimes, mais constitue en outre une structure interne exhaustive pour les bases de données, les passeports, les cartes d’identité nationales ou tout autre document juridique. il joue un rôle important dans la prévention des attentats terroristes, de la violence à la frontière et du bien-être des citoyens en général.

Information Note

Source [Jan 30, 2008]